DSC00085

Décembre 2011

Tim a organisé un voyage à Lam Dong du 26 au 29 décembre 2011. Ce voyage avait plusieurs buts :

– Enquêter pour en apprendre davantage sur les conditions, la situation et les besoins des personnes dans la Province de Lam Dong en général et sur la ville de Bao Loc en particulier pour le projet de Maison Chance en zone rurale ainsi que pour visiter certains établissements caritatifs.

– Mieux comprendre quels animaux et quelles cultures sont présents dans la région

– Ce voyage permet aussi aux enfants d’en apprendre plus sur le travail de Tim et d’être en mesure de partager et de suivre son travail

– Les personnes qui ont participés à ce voyage sont :

Tim : Fondatrice de Maison Chance

McFreddy : photographe

Les orphelins : Cuong (assistant), Bich Tuyen, An, le grand et le petit Thanh

Et deux personnes handicapées : Phuong et Lien

Nous sommes partis de Saigon à 14h et nous sommes arrivés à Bao Loc vers 19h. La ville de Bao Loc est séparée de Saigon par environ 190 km, se trouve à 800m d’altitude et ne comprend que 150 habitants. A partir de là, nous avons commencé à sentir le climat frais de la montagne.

Après avoir trouvé un restaurant et visité la ville de Bao Loc de nuit, nous sommes retournés à l’hôtel pour nous reposer et nous préparer pour le lendemain.

Le lendemain, nous étions impatients de découvrir la cascade Dambri, la plus haute cascade de la région de Lam Dong.

A 18 km de la ville de Bao Loc, après avoir traversé de vastes collines de thé vert, emprunté des routes sinueuses, nous arrivons au centre touristique Dambri et nous nous retrouvons face à face avec le merveilleux paysage poétique de Dambri : les collines verdoyantes, l’onde frémissante, la magnifique cascade./span>

En plus de ces visites, ce voyage est l’occasion pour nous de mieux comprendre cette région où Maison Chance projette d’implanter un nouveau centre pour aider les moins chanceux. Mais pour que le projet puisse survivre, il faudra que des visiteurs viennent pour apporter leur soutien. Il nous faut donc choisir une région avec de beaux paysages, situé sur une route touristique. Dambri est un bel exemple.

Après la visite de la cascade Dambri, Tim et les enfants ont fait une petite expédition au plus profond du centre tourstique Dambri, là où la forêt contient de nombreux bambous. Il semble que très peu de gens s’enfoncent jusque-là. Pourtant, le paysage est très beau et préservé.

Nous disons au revoir à la cascade Dambri et nous continuons vers le centre Loc Phat qui aide des personnes handicapées à Bao Loc.

Ce centre se trouve dans une petite ruelle de la ville. Nous voulons mieux comprendre comment sont aidées et soutenues les personnes handicapées ainsi que les conditions dans lesquelles vivent ces personnes dans la région. Le centre Loc Phat prend en charge des enfants handicapés légers et ayant un retard de développement. Ce centre dépend du centre d’aide aux personnes handicapées Thi Nghe à Saigon.

Le centre prend en charge 30 enfants qui peuvent tous se déplacer de façon indépendante.

Nous sommes chaleureusement accueillis par les sœurs et les bénéficiaires du Centre. Ils étaient tous heureux de nous voir.
Spécialement pour Thanh (le premier bénéficiaire aidé par Tim) qui revient ici après 20 ans. Thanh retrouve les sœurs et les amis avec lesquels il jouait lorsqu’il était petit. Il y a encore de nombreux secrets et de nombreuses personnes dont Thanh n’avait pas parlé. Mais il se souvient encore du nom de ses amis et que son nom était Hung lorsqu’il était petit. Thanh était très heureux de les revoir, quoiqu’un peu timide après tout ce temps.

Après une longue discussion sur Thanh, nous visitons le centre. Les sœurs enseignent un métier aux enfants afin qu’ils puissent être indépendants en travaillant dans l’agriculture et l’élevage.

En plus de cela, ici, les sœurs créent les conditions pour que les personnes handicapées puissent grandir et devenir plus indépendants en leur donnant une base à l’extérieur. Elles ont construit six maisons et dans chacune d’elles vit un groupe de six personnes. Elles organisent elles-mêmes les activités quotidiennes. Elles nourrissent des poules, s’occupent et récoltent du café.

Après la visite du champ de caféier et des maisons des personnes handicapées, nous disons au revoir aux sœurs et aux bénéficiaires pour continuer notre voyage vers Duc Trong.
Duc Trong se situe au centre de la province de Lam Dong, a une superficie de 901.79 km2, une population de 166 358 âmes et se situe à une altitude de 900m. Le climat dans cette région est également assez frais. Nous nous rendons chez Lien, une des participantes handicapées de ce voyage, afin qu’elle puisse revoir sa famille. Nous retournons ensuite à notre hôtel pour nous reposer car le lendemain nous nous rendrons à Dalat, la ville fleurie et pleine de beauté poétique.

Dalat est une ville de 394.64 km2 et a une population d’environ 210’000 habitants. Elle se situe à 1500 m au dessus du niveau de la mer et dans les collines. Cela lui confère un climat montagnard modéré et frais toute l’année. Dalat est devenue un des sites les plus célèbres du Vietnam qui attire chaque année des millions de touristes. La vue sur les montagnes, les forêts de pin apparaissent devant nos yeux. Après le passage du col Prenn, nous entrons dans une « petite nation » logée au cœur du Vietnam. Dalat apparaît avec son architecture européenne, son climat frais qui nous fait penser que nous nous trouvons quelque part en France. Toute la ville se prépare à accueillir le Festival des Fleurs annuel qui attire de nombreux visiteurs.

Notre première visite est pour le groupe « Vong Tay Yeu Thuong » dont Mme Yem est responsable.
En fait, il s’agit de la maison d’un membre du groupe qui a un enfant handicapé et de la sympathie pour le travail de Yem. Elle lui a donc permis d’utiliser sa maison pour créer un lieu de travail pour les personnes handicapées. La maison est petite et seulement 10 personnes handicapées peuvent y travailler. Une cinquantaine d’autres personnes travaillent à domicile. Elles produisent des produits en laine comme des vêtements, des fleurs, des poupées.

Tous les membres de ce groupe sont dans une situation particulière. La plupart d’entre eux est d’âge mur et leur famille connaît des difficultés. Pendant la journée, ils viennent là pour travailler et rentrent chez eux le soir.

Yem (vice-présidente de l’Association des personnes handicapées de Dalat) qui dirige le groupe et est elle-même handicapée explique à Tim que comme le centre est tout petit, elle n’a pas encore trouvé de terrain pour construire et agrandir son activité.

C’est pourquoi elle a beaucoup de difficultés pour trouver et aider les personnes handicapées dans la région. Elle espère recevoir plus d’aide pour pouvoir étendre son réseau et aider plus de personnes malchanceuses dans la région.

Après cette rencontre et cet échange avec le groupe Vong Tay Yeu Thuong, nous sommes impatients de visiter Dalat. Dalat de nuit est très belle et animée, les gens sortent et s’amuser malgré la fraicheur du climat. Nous devons tous aller acheter des vêtements chauds car nous ne sommes pas habitués à ce froid. Le petit Thanh avait même mis son maillot de bain dans son sac car il pensait que Dalat était au bord de la mer et qu’il pourrait se baigner !

Nous rencontrons ensuite Lam, un ami de Tim qui a étudié en France pendant plus de 10 ans. Il est le président de l’association des Jeunes catholiques de Paris. Il a aidé Maison Chance à organiser des soirées annuelles de soutien ces quatre dernières années. Il est toujours prêt à aider les nouveaux projets de Maison Chance au Vietnam. Nous avons tous été très heureux qu’il nous invite à partager le repas du soir avec sa famille. Tout le monde a adoré manger des banh beo de Dalat, très savoureux quoiqu’un peu bizarre. Nous retournons ensuite visiter le Marché de nuit, achetons quelques cadeaux et testons des spécialités de Dalat. Nous remontons ensuite dans le bus pour retourner à Duc Trong pour passer la nuit.

Le lendemain, nous continuons à prendre des renseignements sur quelques centres à Bao Loc mais comme le centre Tia Sang a été fermé et abandonné depuis longtemps, nous n’avons plus qu’à remonter dans le bus et rentrer.

Nous venons de quitter Bao Loc lorsque nous rencontrons un petit problème avec le bus. Comme le bus est utilisé depuis 20 ans, il est vieux et usé. Nous avons tous dû descendre afin qu’il puisse être réparé et que nous puissions continuer notre route.

Sur le chemin du retour, nous visitons encore le centre d’accueil d’orphelins Madagui situé dans le district de Da Huoai. Cette zone se situe au sud-ouest de la province de Lam Dong à 145 km de Saigon et à une population d’environ 33’000 personnes.

Le centre a été fondé par Mme Kieu (vice-directrice du centre) et fonctionne grâce à l’aide de bienfaiteurs. Il se trouve le long de la route du centre touristique Madagui, compte neuf employés pour s’occuper de la vie quotidienne et de la santé d’environ 40 enfants orphelins et ayant un retard mental. Malgré cela, seulement un tout petit nombre de personnes connaissent l’existence de ce centre qui existe pourtant depuis quatre ans.

La plupart de ces enfants viennent de villages reculés. Ils ont été recueillis, pris en charge et éduqués par Mme Kieu. Le centre permet également à six enfants d’aller à l’école à l’extérieur.

Après la visite des lieux, nous remontons dans le bus pour retourner à Saigon. Ce voyage fut enrichissant et amusant. Nous espérons que nous pourrons bientôt retourner dans cette région et dans la nouvelle Maison Chance pour aider les personnes moins chanceuses et en difficultés à avoir de meilleures conditions de vie et pour qu’ils sachent que la vie est belle et qu’il y a encore beaucoup de possibilités de rêver.

Tran Tat Cuong

Janvier 2012