L’envol réussi d’un orphelin.

Sang est arrivé à Maison Chance il y a dix ans, orphelin et illettré. Aujourd’hui, il gagne sa vie comme mécanicien et rêve d’ouvrir son propre garage.

Sang est né en 1987 dans une famille de fermiers pauvres à Ka Tum, dans la province de Tây Ninh près de la frontière cambodgienne. Il est l’aîné de trois enfants. Il a une sœur et un frère. Son père est mort quand Sang avait huit ans, ayant marché sur un engin explosif laissé par la guerre. Les enfants survivaient en mendiant dans les villages alentours. Par la suite, la mère de Sang a trouvé un autre homme et elle est partie en amenant seulement le plus jeune des enfants. La famille de Sang décida alors d’amener les deux orphelins à Maison Chance.

Sang avait dix ans quand il est arrivé à Maison Chance. Comme il n’avait jamais été à l’école, il a dû commencer par la première classe de primaire.

Il a grandi avec ses frères et sœurs adoptifs, orphelins comme lui, dans notre centre. A l’âge de 17 ans, il a commencé à étudier la mécanique. Un an plus tard, à l’âge adulte de 18 ans et ayant terminé sa formation, il a loué une chambre et quitté Maison Chance. Il a trouvé du travail dans un atelier de réparation de motos et gagne 1.500.000 dongs par mois (à peu près $US 100.)

Sang rêve d’ouvrir un atelier de réparation et planifie ce projet avec un ami qui sera son associé. Sa sœur Giau a deux ans de moins que lui et elle a terminé la classe de neuvième. Elle termine une formation pour devenir coiffeuse-esthéticienne spécialisée dans les mariages. Elle habite à l’école, de l’autre côté de la ville.

Sang habite près de Maison Chance et vient une ou deux fois par semaine pour dire bonjour ou pour jouer au café Internet. Le week-end il passe souvent son temps avec d’autres jeunes bénéficiaires célibataires de Maison Chance comme lui.