La belle ascencion d’une SDF devenue étudiante aux USA

Je m’appelle Ly Thi Bich Tram, j’ai 19 ans et je commence une nouvelle étape de ma vie !

Je suis née dans une famille pauvre à la campagne. Je suis le deuxième enfant d’une famille de quatre filles. Mon père travaillait comme journalier ; ma mère, analphabète, restait à la maison et s’occupait de ses enfants. La vie n’était donc pas facile. Quand j’ai eu six ans, mon père fut victime d’un accident. Il se blessa à la colonne vertébrale et resta paraplégique. A cette époque, la dernière-née de la famille n’avait pas encore un mois.

Tram’s Story

Embrassades au moment du départ pour l’Amérique

Mon père fut hospitalisé, sans argent. Nous dûmes vendre notre maison et ma famille s’est retrouvée sans domicile. Nous pensions que nous étions dans une impasse. Par chance, c’est à cette période que nous avons rencontré Maman Tim lors d’une de ses visites à l’hôpital. Maman Tim s’est informée de la situation de ma famille et nous a tous accueillis au foyer Maison Chance pour vivre avec d’autres handicapés et orphelins. Tim était à la fois le père et la mère, s’occupant de tout, des repas au sommeil. Mes sœurs et moi pûmes aller à l’école. C’est aussi à cette époque que ma mère nous quitta, nous laissant à la charge de Tim. Notre mère nous avait abandonnées mais Maman Tim nous aimait et s’occupait de nous, alors nous ne nous sentions pas trop tristes. Nous avons grandi grâce aux bons soins de Maman Tim au foyer Maison Chance. En mars 2009, Giau, ma sœur aînée, s’est mariée. Elle a un emploi stable de coiffeuse, formation que Maman Tim lui a permis de suivre. Ma petite sœur Tuyen est écolière et va entrer en 12e année. Uyen, ma plus jeune sœur va entrer en 9e année. Mon père se déplace en fauteuil roulant et vit toujours au foyer en raison de sa santé fragile qui nécessite des soins. Il aide Maman Tim pour gérer le café Internet de Maison Chance.

Depuis le jour où ma mère nous a quittées, Maman Tim est devenue notre deuxième maman, nous élevant et nous apprenant à devenir de bonnes personnes. Maison Chance est devenue le foyer de mon père, de mes sœurs, de moi-même ainsi que de nombreux autres infortunés. Il y a là une jeune mère qui pense toujours aux autres sans penser à elle-même … une mère fantastique … notre Maman Tim !

Il n’y a pas si longtemps, j’étais une petite fille. Cela fait maintenant 13 ans que je vis au foyer Maison Chance et y ai grandi. Aujourd’hui, je me retrouve étudiante au Texas, aux Etats-Unis. Je n’avais jamais osé rêver ou penser que j’irai un jour faire des études à l’étranger. Lorsque Maman Tim m’a informé que Maison Chance USA avait décidé de me donner une bourse pour aller étudier en Amérique avec comme seule condition la promesse de rentrer et d’aider Maison Chance dans le futur, je ne pouvais pas me sentir plus touchée et heureuse. Je ne pouvais pas être plus chanceuse. J’allais pouvoir réaliser mon rêve : rendre à Tim tout ce qu’elle m’a donné et aider à mon tour tous les malchanceux qui vivent à Maison Chance, l’endroit où j’ai grandi.

Tram’s Story

Trâm aux États-Unis

Avec l’aide de Maison Chance USA, j’ai obtenu un visa et me suis envolée pour les Etats-Unis. Au moment de se séparer, Maman Tim et moi avons pleuré. Les larmes de mes compagnons de Maison Chance ainsi que celles de mon père dans son fauteuil roulant me motivèrent à me faire la promesse que je travaillerai très dur pour ne pas décevoir Maman Tim et tous ceux qui prennent soin de moi. Je suis arrivée aux Etats-Unis il y a 2 mois. Au début, j’avais le mal du pays et me sentais dépaysée mais les membres de Maison Chance USA m’ont beaucoup aidé, spécialement Mme Hoa, qui est à la fois la présidente de Maison Chance USA et la propriétaire de la maison dans laquelle je vis pendant que je vais à l’école. Elle m’a aidé pour tout : trouver une école, demander un visa, des moyens de transport aux repas quotidiens… elle s’occupe de tout. Bien sûr tout cela ne serait pas possible sans l’aide de M. Binh, le mari de Mme Hoa. J’ai Maman Tim au Vietnam et Maman Hoa aux Etats-Unis. Je suis vraiment chanceuse ! La vie est très différente ici, des moyens de transport à tout le reste. C’est tranquille, pas aussi bruyant qu’au Vietnam. J’espère que je vais apprendre beaucoup de choses utiles pendant mon séjour afin de pouvoir aider ma Maison Chance efficacement. Je promets que je retournerai un jour à Maison Chance.

Ly Thi Bich Tram