daknong 23-04-2014 (1)

Au cours de ces dernières années, en plus d’intervenir auprès des personnes handicapées, des orphelins et des personnes défavorisées à Saigon, Maison Chance a organisé plusieurs voyages dans des régions éloignées pour distribuer des fauteuils roulants, du matériel adapté aux personnes handicapées et conseiller leurs proches dans leur accompagnement au quotidien.

Au cours de ces voyages, nous avons pu constater que Dak Nong était une province ayant un important pourcentage de personnes handicapées, d’enfants en situation difficile qui n’ont pas encore reçu l’aide dont ils auraient besoin. Après avoir observé et compris les difficultés de la région, Maison Chance a décidé de tendre la main aux plus nécessiteux de cette province en construisant un centre social qui les aidera à surpasser les obstacles qui se dressent sur leur route.

Pour préparer la mise en place du centre, nous avons entrepris plusieurs voyages dans la province de Dak Nong comme par exemple celui du 25 février 2014. Notre groupe de 12 participants est parti de Saigon. Il comprenait : Tim Aline, représentante de l’Association Maison Chance ; Maria Saegesser, sympathisante ; Pham Hong Ky, conseiller au niveau des démarches administratives ; Hoang Le Manh Thang, architecte ; Nguyen Hung Trung, ingénieur en construction ; McFreddy, photographe. Agriculteur de métier, il a également pu nous conseiller dans ce domaine ; Do Sy Vinh, coordinateur. De jeunes adultes, bénéficiaires de Maison Chance comme Dinh Cong Duy, Nguyen Hoang Thuong et Ly Thi Bich Tram sont partis avec nous. Notre groupe comprenait aussi deux bénévoles : Marine Trévisan, ergothérapeute et Madeleine Sadler, kinésithérapeute. Bien que les âges des participants fussent très différents, la même énergie nous animait, à savoir le sentiment de faire quelque chose de bien pour la société. Après un long voyage de plusieurs centaines de kilomètres sur des routes de montagnes sinueuses, notre groupe est finalement arrivé dans le district de Krong No, province de Dak Nong.

daknong 23-04-2014 (1)

Nous arrivons à Dak Nong après un long trajet

Le 27 février, nous avons eu une réunion avec les autorités du district de Krong No à propos du terrain qui sera mis à disposition de Maison Chance. Sur ce terrain sera construit un nouveau centre Maison Chance avec des maisons spécialement adaptées aux personnes souffrant d’un handicap mental. Des espaces pour l’élevage et l’agriculture permettront de créer des activités pour eux ainsi que des possibilités de formation professionnelle et de production.

Le 3 mars, nous avions rendez-vous au Comité populaire de la province de Dak Nong avec Mme Nguyen Thi Ngoc Le – la vice-présidente en charge de la culture et des affaires sociales, ainsi que les représentants des différents services concernés. En discutant des différentes questions liées à la mise en place d’un accord sur la création d’un centre social dans le district de Krong No, nous avons appris qu’il n’y avait encore aucun centre de ce type dans la province.

daknong 23-04-2014 (2)

Séance de travail avec les autorités du district de Krong No

Afin de donner aux personnes défavorisées l’opportunité d’améliorer leurs conditions de vie, les autorités provinciales ont préparé le transfert d’un terrain de 27 719 m2 dans le village de Dak Sor (district de Krong No) pour que Maison Chance puisse y construire un centre dédié aux orphelins et aux personnes handicapées en situation difficile qui pourront y recevoir éducation, formation professionnelle et opportunités de travail. Ainsi une part de bonheur sera rendue aux gens et à la société.

daknong 23-04-2014 (3)

Terrain que la province de Dak Nong mettra à disposition de Maison Chance (27,719m2)

Une des participantes à ce voyage était Maria Saegesser qui accompagne et fait le pont avec certains donateurs de Maison Chance depuis huit ans. Maria raconte: “C’était la première fois que je visitais le Vietnam et j’ai pu comprendre et partager les difficultés que rencontrent les personnes handicapées. Je me suis également rendu mieux compte de l’intérêt que portent les autorités locales pour ce projet et pour les activités sociales de Maison Chance. La bonne coopération entre les autorités locales et Maison Chance m’inspire et me motive à continuer d’accompagner Maison Chance”.

En parallèle à nos discussions avec les autorités locales, nous avons également continué notre enquête sociale et distribué des “xe lac” (sorte de tricycle adapté) et du matériel thérapeutique aux personnes handicapées. Nous avons aussi rendu visite à certaines des personnes que nous avions aidées lors de nos précédents voyages. Dao Vinh Hien, un de nos assistants sociaux parti le 24 février pour enquêter, avait répertorié 24 familles qui avaient besoin d’aide. Comme ce voyage était relativement court, nous n’avons pu rencontrer et aider qu’une dizaine d’entre elles. Chaque famille est dans une situation difficile différente et a besoin de l’aide de personnes bienveillantes. Les visites à ces familles et le temps passé avec elles nous a permis de mieux comprendre leurs difficultés, notamment celles liées au transport. En plus des donations en matériel, nous avons également prodigué des conseils aux familles afin qu’elles puissent mieux prendre en charge leur parent handicapé.

Tim discute avec des enfants de la minorité Mong

Nous avons rendu visite à M. Y Sut et lui avons offert une chaise roulante.
Duy et Madeleine lui expliquent comment l’utiliser

Nous avons retrouvé les personnes que nous avions aidées précédemment en bonne forme et vivant dans de meilleures conditions comme par exemple M. Van Phu Bup. Bup est hémiplégique des suites d’un AVC. Après cet accident, il ne pouvait que rester étendu sur son lit et à peine bouger. Lors d’un précédent voyage environ un an et demi auparavant, nous lui avions offert un fauteuil roulant et montrer des exercices de kinésithérapie simples. Lors de cette deuxième visite, nous avons été très surpris de le retrouver en pleine forme, aussi bien moralement que physiquement. De plus, il ne s’assoie pas dans son fauteuil roulant mais s’en sert comme d’une aide pour marcher. Voyant cela, nous avons échangé la chaise contre un déambulateur afin que ses exercices de marche soient plus efficaces. Nous lui avons également donné un « xe lac » afin qu’il puisse élargir son espace et ses opportunités d’échange avec le voisinage. La spécificité de ce voyage fut que, pour la première fois, nous sommes allés à la rencontre de personnes handicapées vivant dans des autres districts de la province de Dak Nong, des zones pauvres où les handicaps sont lourds.

We revisited Mr. Van Phu Bup and gave him a “xe lac”

Mr. Bup training himself to walk

M. Bup s’exerce à la marche

Tous les participants étaient contents du travail accompli et de l’aide apportée. Ce travail plein de sens est une motivation pour continuer la réalisation de ce projet malgré les nombreuses difficultés.

avril 2014