IMG_2080

“Pour vivre il faut du cœur.”

Oui, malgré le souffle du vent, la vie est toujours plus belle avec des coeurs aimants qui échangent. Certaines épreuves sont pourtant difficiles à partager, comme celle des enfants orphelins, sans défense, recueillis dans un refuge à Binh Phuoc.

Le soir du 18 décembre 2011, une vente aux enchères philanthropique était organisée pour leur venir en aide par des étudiants de l’université RMIT au Centre de conférence du White Palace (194 Hoang Van Thu) et quelques compagnies qui travaillent à Ho Chi Minh Ville y ont participé.

Tim Aline ainsi que Le Phuoc Ngan ont représenté le comité de direction de Maison Chance. Ils étaient accompagnés de bénévoles et de trois peintres du Centre Envol : Tam, Bay et Sy.

Ils ont rencontré la sœur Loan, responsable du centre à Binh Phuoc, qui prend en charge et protège près de 90 enfants orphelins. Bien que vivants dans le dénuement le plus complet, ceux-ci ont eu le mérite de s’instruire, d’apprendre à lire et à écrire.

La vente aux enchères a été passionnante grâce aux objets apportés par des particuliers ou des organisations. Les peintres de Maison Chance ont surpris les participants avec trois tableaux ayant pour thème le partage, la beauté de la campagne, la rivière de la campagne. Personne n’imaginait possible que des personnes gravement handicapées puissent peindre des oeuvres magnifiques comme Tam qui réalise ses tableaux avec sa bouche, ou Bay et Sy qui doivent s’y prendre à deux mains.

Certains invités interrogent : comment peux-tu réaliser de telles oeuvres dans une situation aussi difficile ? Les réponses des peintres de Maison Chance sont simples : nous avons la volonté et la détermination de montrer que les personnes handicapées peuvent être utiles.

Au moment de l’échange, tout le monde a pu entendre Tim Aline parler de son travail au Vietnam pour permettre aux personnes gravement handicapées de retrouver leur dignité. Certains invités étaient très émus.

La soirée est terminée, mais dans le coeur des participants à ce moment de partage extraordinaire il reste le bonheur d’avoir pu offrir un soutien concret à des personnes malheureuses, même si le chemin de chacun est semé d’embûches.

Centre Envol, le 19 décembre 2011
Écrit par: Le Phuoc Ngan
Corrigé par: Huong Vu

Décembre 2011