IMG_4514

Ecoute ton coeur

“Ecoute ton cœur”, c’est le thème choisi pour la conférence de presse pour le lancement du nouveau livre de Tim en vietnamien ” Maison Chance, un avenir pour les moins chanceux “, qui a pris place à la Maison d’édition de la Jeunesse, le 26 août 2017.

Plus de 100 personnes étaient présentes à l’évènement pour écouter le cœur de Tim : une chaleureuse conversation entre Tim Aline Rebeaud, l’auteur du livre, et le public accueilli par le célèbre présentateur Quy Binh. M. Nguyen Minh Nhut, le Directeur de la Maison d’édition de la Jeunesse était présent ainsi que Mme Kim Cuong, une artiste célèbre, Mme Duong Minh, Directrice de l’Ecole de langues Duong Minh et M. Tran Ngoc Tam, vice-président du SAPP de HCMC (Sponsoring Association for Poor Patients). Etaient également présents des amis de longue date, d’anciens professeurs, des membres et des bénéficiaires de Maison Chance ainsi que les media.

IMG_4514

Des chaises roulantes dans les escaliers

Avec l’aide d’au moins trois jeunes, les membres à mobilité réduite de la Maison Chance ont pu accéder à la salle de conférence de la Maison d’édition de la Jeunesse. ” Nous vous prions d’excuser la Maison d’édition dont les bâtiments ne respectent pas les besoins d’une société civilisée. Il n’y a que des escaliers pour les personnes valides et pas d’accès pour les fauteuils roulants. ” a dit Nguyen Minh Nhut. Cette déclaration fit naitre un sentiment chaleureux pour les personnes en situation d’handicap.

Un cœur – une ville natale

UUne voix s’élevant du fond de la salle ouvrit l’évènement. “A ta naissance, ta mère t’a offert un cœur pour aimer.”. La chanson “Un cœur, une ville natale ” du musicien Pham Trong Cau a été choisie par le présentateur Quy Binh pour exprimer l’idée que chaque personne a un cœur pour aimer son pays. Pourtant, Tim a un cœur et deux pays à aimer : la Suisse où elle est née et le Vietnam où elle a consacré son âme aux moins chanceux – une mission que deux participants ont qualifié de dettes potentielles* de Tim envers le Vietnam.

*Ici, le terme de ” dettes ” est employé au sens philosophique. Dans la pensée bouddhiste, l’âme se réincarne sous différentes formes de vie afin de racheter les erreurs commises dans les formes de vie antérieures et d’évoluer. Les participants émettent l’hypothèse que Tim aurait eu dans une vie antérieure un lien avec le Vietnam et que les actions de sa réincarnation actuelle s’inscrivent dans un but de rédemption.

IMG_4464

L’histoire de la Maison Chance

Tim a raconté l’histoire de la Maison Chance en commentant un clip vidéo créé pour l’occasion. Grâce au court-métrage, le public a eu l’opportunité d’en apprendre plus sur la création et le développement de l’ONG. Tout a commencé dans une petite maison à Binh Hung Hoa. Malgré son espacé réduit, il y avait une classe pour éduquer les orphelins, en plus de les loger. Plus tard, une seconde maison fut louée pour héberger plus de personnes des rues ou en situation de handicap. Puis bien après, le Centre Envol fut inauguré en 2006, suivi par le Village Chance en 2011. Les scènes où Tim soignaient des escarres ont également été montrées dans le court-métrage. ” La mauvaise odeur ” affluant des plaies décrite par une personne du public restera sûrement une des impressions les plus sensorielles aux yeux de ceux qui ont écouté ce récit ce jour-là.

L’enfant de la Maison Chance

Le public a également eu la chance d’assister au témoignage de La Van Thanh, un enfant de la Maison Chance. Il a raconté une histoire vécue par Tim lors de son voyage au Canada pour une campagne de dons – après avoir reçu la permission de Tim due à la sensibilité politique de cet épisode. Il expliqua qu’après un évènement organisé pour collecter des dons au Canada, une rumeur avait circulé affirmant que Tim avait refusé de saluer le drapeau de l’ancien régime du gouvernement vietnamien. Les réactions qui s’ensuivirent causèrent beaucoup de tracas pour les évènements suivants à l’étranger. L’enfant termina son histoire par une question : ” Nous faisons des bonnes actions pour les personnes désavantagées alors pourquoi y a-t-il tant d’obstacles ? “

IMG_4745

Le projet Dak Nong – construire et récolter des fonds simultanément

L’auteur continua son récit du cœur en détaillant un projet en cours de l’ONG. Sur un terrain de 3 hectares dans le district de Krong No dans la province de Dak Nong, le quatrième centre de Maison Chance est en cours de construction. Ce sera la maison des bénéficiaires de Maison Chance qui ne peuvent pas prendre leur envol à cause d’un handicap trop lourd. Ce sera également le foyer pour des orphelins et des personnes à mobilité réduite de la région. ” Nous construisons le centre tout en récoltant des fonds car le budget de ce projet est assez élevé : 50 milliards VND. Jusqu’à présent, nous avons récolté 40 milliards VND ; il nous faut encore 10 milliards VND. ” dit Tim.

Une intervention spontanée

“Parfois, je me sens seule,” confesse l’auteur lorsqu’on la questionne sur ces actions, la solitude d’une personne jouant les deux rôles du père et de la mère. ” Tim n’est pas seulement la mère qui prend soin des orphelins, des enfants abandonnés et des personnes en situation d’handicap mais aussi le père qui travaille pour couvrir tous les frais.

Suite à son témoignage, il y eu une intervention immédiate du Directeur de la Maison d’édition de la Jeunesse. Il décida sur le moment que les profits qui seront issus de la vente du livre reviendront à la Maison Chance. Ceci est une contribution appréciable aux côtés de la bibliothèque d’une valeur de 10 millions de VND, également offerte par la maison d’édition.

Le donateur anonyme

Suite à cela, Maison Chance reçut la contribution d’une autre âme charitable. ” De qui vient ce don ? Qui êtes-vous ? ” réagit Tim avec grande surprise suite à l’annonce du montant donné par un donateur anonyme : 500 million VND. Le donateur ne se prononçant pas, Tim ne put le remercier directement mais lui montra sa gratitude par un geste d’embrassade et de baiser envers le public.

IMG_4493

Le livre porteur d’amour

“Plus de vingt années, c’est une longue histoire. Je ne voulais pas écrire ce livre mais mon père m’y a encouragé. Ainsi, j’ai écrit ce livre pour partager mon histoire avec les gens. ” dit Tim. Le livre a été écrit en français en 2013. Quatre ans plus tard, le livre a été traduit par l’auteur dans la langue de son deuxième pays. Tim croit au pouvoir de l’amour. ” Je crois que lorsqu’une personne en aime une autre, cela peut faire des miracles. Et si l’amour est contagieux, toute personne qui lit ce livre sera contaminée et cela se transformera en épidémie d’amour. ” Déclare-t-elle avec un grand sourire.

Les participants reçurent plus de détails sur les actions de Tim durant les 25 dernières années. Elle expliqua à l’audience qu’elle commença à donner son amour aux orphelins et aux personnes en situation d’handicap lorsqu’elle était une jeune fille.

Son premier amour datait de ses 13 ans, pour son petit copain qui était un orphelin. Puis à l’âge de 16 ans, elle tomba amoureuse d’une personne handicapée – cette personnes tomba dans le coma suite à un grave accident. Peut-être que son destin au Vietnam a commencé à émerger lorsqu’elle écoutait les histoires du pays racontées par son troisième amoureux, un vietnamien vivant en Suisse. ” Je ne savais pas que j’habiterai au Vietnam si longtemps. ” continua l’auteur. ” Il est peut-être vrai que, parce que j’ai donné mon amour à des personnes désavantagées par le passé, les même sentiments surgissent lorsque je rencontre des personnes malchanceuses. Les malchanceux sont ceux qui ont le plus besoin d’amour, donc je crois bien que je donne mon amour aux bonnes personnes. “

IMG_1217 IMG_4811
IMG_1206 IMG_4893

L’évènement se clôtura par une séance de dédicace pendant laquelle les gens pouvaient savourer les délicieux croissants fait par les boulangers de la Maison Chance. Les gens quittèrent la maison d’édition bouquin en main. Avec un peu de chance, les histoires racontées dans ce livre de presque 300 pages favoriseront l’expansion de l’amour dans notre monde.

Traduction: Kai