La visite de Marc Lavoine et ses amis au Village Chance
IMG_2536

Le 4 novembre 2018, Maison Chance a eu le plaisir d’accueillir Marc Lavoine, célèbre auteur-compositeur, chanteur, acteur, qui avait composé la chanson “Bonjour Vietnam”, interprétée par Pham Quynh Anh. Avec une parole sobre et signifiante interprétée par la voix doucereuse de la chanteuse d’origine vietnamienne, cette chanson est devenue une des plus belles chansons sur Vietnam de tous les temps.

Avec Marc, il y a aussi la présence de Mme Papin Xuan Linh Line, Mme Fernandez Naina Hoang Minh Hien et Mme Lan Nguyen, représentante de l’organisation France-Volontaires à Ho Chi Minh ville.

À 12h30, la voiture de Marc Lavoine est arrivée au Village Chance. Le représentant de Maison Chance les a accueillis à déjeuner au restaurant du Village. Après le déjeuner, il a présenté à Marc et ses compagnons l’histoire et la mission de l’Organisation Maison Chance.

IMG_2504 IMG_2509

Ensuite, le représentant a guidé Marc à visité les familles vivant au Village Chance. Elles sont des familles avec une ou deux personnes handicapées qui vivent dans les appartements adaptés aux personnes à chaise roulante. En visitant ces familles, Marc leur a emporté des cadeaux.

IMG_2511 IMG_2516
IMG_2524 IMG_2532
IMG_2535 IMG_2536

Puis, Marc a rencontré les enfants du Village Chance dans la cour de l’école primaire. Il leur a donné des cadeaux, notamment des bonbons, du lait et des fournitures scolaires et a pris des photos avec eux.

IMG_2543 IMG_2547

Au cours de cette visite, Marc n’a pas rencontré Tim, la fondatrice de Maison Chance comme elle était aux États-Unis pour des campagnes de fundraising. Par conséquent, il lui a envoyé ses salutations avec sa promesse de rester en contact avec Maison Chance et son désir de revenir dans l’avenir.

Maison Chance remercie sincèrement l’organisation France-Volontaires qui a créé un pont entre Maison Chance et Marc et ses amis. France-Volontaires est une organisation créée en 2009 pour soutenir les volontaires français à l’étranger.

Texte par Cong Duy

Traduit par Long Hai